http://www.one.org
wikipedia

$890 000 d'ergonomie…

Nohat-logo-nowords-bgwhite-200px
Un don de 890 000 dollars pour rendre Wikipedia plus conviviale

Basé sur un article publié le 3 décembre 2008 sur ZDNet.fr

Coup de pouce financier pour l'éditeur de Wikipedia, toujours en quête de dons et actuellement en pleine campagne de levée de fonds : la Wikimedia Foundation vient de recevoir un chèque de 890 000 dollars US de mécènes privés de la Stanton Foundation. Avec une demande spécifique des bienfaiteurs : rendre l'encyclopédie plus simple à utiliser, notamment pour l'ajout d'informations dans les fiches.

La Wikimedia Foundation a d'ores et déjà annoncé l'embauche prochaine de trois nouveaux développeurs pour ses bureaux de San Francisco. L'équipe « fera une étude pour connaître les difficultés que rencontrent les internautes souhaitant créer, pour la première fois, une fiche. Ils s'attacheront alors à les supprimer au moins en partie ».

« Wikipedia attire des rédacteurs ayant un niveau moyen à élevé de compétences techniques. Mais pas la foule de personnes intelligentes et cultivées que les technologies font fuir », explique la directrice de la Wikimedia Foundation,
Sue Gardner, qui se réjouit des améliorations à venir.

J’abonde totalement dans son sens. La correction ou l’ajout d’informations à une fiche existante et pire encore la création d’une nouvelle fiche nécessitent la manipulation d’une syntaxe et de règles extrêmement complexe (du moins pour faire un travail à la hauteur de ce qui est exigible) et sont proprement décourageant. Ça n’est pas aussi horrible que LaTeX, mais c’est largement assez pour m’avoir dégoûté de participer.

Il est évident que seuls les plus férus, voire fêlés vont s’y atteler et que cela restreint terriblement le public des rédacteurs et correcteurs, le limitant à celles et ceux qui voudront ou pourront passer la barrière de la technique. Et les plus cultivés ne sont pas les informaticiens, ni ceux qui sont prêts à passer plus de temps à mettre des balises autour de chaque mot qu’à construire un article documenté et pertinent. Il n’y a qu’à voir le niveau littéraire de la majorité de la production des sites (et même parfois de la presse écrite). Le niveau de langage, la syntaxe, la grammaire, l’orthographe, le vocabulaire, sont indigents. Et c’est infiniment pire quand on touche aux domaines plus techniques.

Les textes produits aujourd’hui le sont par tant de gens qui n’ont cure de la justesse de leur discours sur la forme autant que le fond. Et les plus aptes techniquement à produire en utilisant les outils des NTIC sont généralement les plus incultes et analphabètes. Et malheureusement, les personnes les plus cultivées sont aussi les plus difficiles à convaincre de l’intérêt d’utiliser ces nouveaux outils.

C’est encore plus vrai dans les domaines plus artistiques ou littéraires. Moi le premier, même si je veux bien faire l’effort d’ajouter une ou deux balises à la main quand je ne peux pas faire autrement, je n’utilise pas un Mac depuis si longtemps pour m’emmerder à « bouffer » la syntaxe ignoble de Wikipedia pour créer un simple article, voire juste une ébauche à laquelle j’espère que de nombreux contributeurs viendront apporter leurs connaissances et références. Alors je me contente de corriger les choses les plus grossières, quand ça ne nécessite pas de toucher à la structure du code sous-jacent, parce que c’est tout simplement rébarbatif au-delà de toute description.

Ce n’est pas, en l’occurrence, la technologie per se qui me fait fuir, mais un usage totalement archaïque de la technologie et une ergonomie proche de zéro. Un système avec les mêmes fonctions, mais simple d’usage (ou, au moins, beaucoup plus simple qu’actuellement) est parfaitement envisageable. Et on peut très bien imaginer que les plus « branchés » technologie pourraient contribuer en travaillant la forme des articles, tandis que les contributeurs cultivés mais moins enclins à « mettre les mains dans le cambouis » se contenteraient de fournir la matière, le fond des articles.

Alors si le système pouvait évoluer pour permettre à tout un chacun de contribuer sur le fond, à la mesure de ses connaissances sur le sujet. Et de pouvoir utiliser des modèles tout prêts pour respecter les règles de Wikipedia, sans devoir entrer dans les arcanes du code, ça serait un progrès fantastique et rendrait Wikipedia bien plus attractif pour toute la population qui a tant à lui apporter, en connaissances, expérience et références.

Bien sûr, faciliter l’accès à la création et à la modification enlève une barrière qui pouvait décourager les crétins et les vandales à la petite semaine. Mais il y a de toute façon bien assez d’énergumènes du genre chez les « tech-savvy » et le principe d’auto-régulation de Wikipedia contrôle déjà fort bien les dérapages, je ne vois pas pourquoi cela poserait un problème insurmontable. D’autant qu’en ouvrant l’accès plus grand, on l’ouvre aussi à des participants passionnés et passionnants, qui pourront aussi contribuer à cette forme de contrôle communautaire qui réussit plutôt bien à Wikipedia pour le moment.

Et quant aux risques de « vandalisme », ils ne seront pas plus grands qu’aujourd’hui, car détruire ou falsifier un article ne demande de toute façon pas de grandes connaissance techniques dans l’état actuel des choses et est fort bien évité par les procédures en place.

Bref, je ne vois que du bon dans ce projet. En dehors du fait qu’ils ne m’ont pas embauché pour l’encadrer…