http://www.one.org
UMP

Kit connerie libre…

Un connard (et la commission qui va avec, le connard va rarement par unité ni même par paire, ça vit en troupeau) a décidé de faire parler de lui en proposant une loi pour, tenez-vous bien, faire interdire les systèmes de téléphone main libre en voiture (et je présume sur les autres véhicules).

Prétextant un soudain intérêt altruiste pour la sécurité de son prochain, il a payé avec nos impôts une étude pour lui fournir les résultats qui vont dans le sens de ce qu'il a commandé, bien sûr.

Or donc, l'usage de ces systèmes serait dangereux, parce qu'ils impliquent de discuter en conduisant, ce qui induit une distraction dangereuse de l'acte de conduire.

Ok.

Donc je propose qu'on interdise les passagers, surtout les enfants.

Les passagers, ça discute, ça distrait, ça fait du bruit. Et parfois, ils ont l'outrecuidance, les saligauds, inconscients, assassins, de parler au conducteur !

Et ne parlons pas des enfants, qui font des bip-bip avec leurs consoles, ou qui chantent faux avec leur casque dans les oreilles, quand ils ne râlent pas qu'ils ont faim ou soif, qu'ils ne demandent pas quand est-ce qu'on arrive ou, horreur homicide, qu'ils ne hurlent pas parce que leur couche est pleine, les petits psychopathes en merdeux.

Je propose qu'on interdise aussi l'écoute de la radio et de toute forme de musique.

La radio, ça parle tout le temps. Pire qu'une conversation, des tas de conversations, dont on ne peut pas se mêler et qui font donc d'autant plus réagir.

Et ça passe de la musique. Alors on fredonne, on chante faux, on se perd à rêver ou à se souvenir. Et là, c'est l'accident, l'horreur en fa dièse, en mi bémol.

Ne parlons pas des musiciens qui improvisent le bœuf dans le véhicule. On sous-estime la nuisance potentielle de la batterie jouée à bout portant et de l'orgue dans le coffre, qui fait caisse de résonance. Non ? Rare ? Bon, je reconnais que c’est rare. Mais ça existe. Et y en a qui chantent ! Ahah ! Là, vous ne pouvez pas nier. Y en a qui chantent en voiture ! Létal !

Et bien sûr, il faut interdire les GPS.

Les GPS, ça monopolise la vue, parfois ; l'ouïe souvent. Ça parle bêtement pour ne rien dire et ça vous gonfle jusqu'à l'arrivée, en essayant de vous faire tourner sur des routes qui n'existent pas encore ou plus ; ça vous fait faire demi-tour sur un ton pas aimable alors qu'il y a une tranchée qui vous barre la route.

Salauds de GPS, non contents d’être des machines à humilier, ce sont des serial killers.

Et les gâteux.

Y en a qui parlent tout seuls. Moi, par exemple. J’engueule les gens dans les autres voitures, les camions, les bus, même les piétons.

Irresponsable que je suis. Je parle en conduisant !

Il faut surtout interdire les compteurs et voyants dans les voitures.

Tous ces systèmes qui annoncent l’essence restante, la vitesse, la moyenne, la consommation, si le moteur n’a pas trop chaud, si les pneus sont bien gonflés et toutes ces choses compliquées et distrayantes sont de véritables pièges mortels ! Comme si c’était utile, franchement. Après tout, quand il n’y a plus d’essence, il n’y a qu’à marcher avec son bidon, ça fait du bien, la marche.

Non seulement on les regarde, ces compteurs et autres voyants, mais on les interprète et même ils nous font changer notre comportement. Dangereux, de s’arrêter pour faire le plein. Ou de ralentir parce qu’on va trop vite et qu’on risque de se faire choper par une pompe à fric.

Et les radars et les panneaux routiers et tout ce qui n’est pas signalisation basique de la trajectoire idéale.

D’ailleurs, transformons toutes nos rues et routes en circuits de pilotage, avec pneus à l’extérieur des virages et graviers et équipes d’intervention tous les cent mètres.

Et les éternuements.

Très grave, les éternuements.

Encore aujourd’hui, j’ai éternué trois fois de suite au volant. Une poussière, un truc qui piquait le nez, je ne sais. Mais impossible de ne pas éternuer. Et moi, quand j’éternue, comme tout le monde, je pense, je ferme les yeux. Un réflexe incontrôlable.

Très dangereux de fermer les yeux en conduisant ! Mais que faire ?

Interdire les éternuements, cette bande de trous du cul va bien trouver un moyen pour y arriver.

Mais enfin et surtout, il faut interdire les publicités sur le bord des routes.

Nous vanter la dernière promotion de steaks hachés même pas contaminés au supermarché du coin, ça distrait, c’est dangereux.




Et j’en oublie certainement…




Et, craignant qu'il ne parvienne pas à totalement interdire ces systèmes, il souhaite, au minimum, que soient mises en place des mesures techniques pour que ces conversations hautement dangereuses soient coupées automatiquement au bout d'un temps très court.

Aberrant. Je ne trouve même plus les mots pour exprimer du sarcasme, tellement ça dépasse l’entendement. Il n’a besoin de personne pour se ridiculiser, il le fait très bien tout seul.




Abruti, dégénéré, cloporte.




Bien entendu, si cette loi passait (tout est possible, y compris et surtout le pire, y a qu’à voir, sarko est bien président), il serait de ceux qui ne l'appliqueraient pas pour lui. Lui est bien plus important et en outre capable de gérer toutes ces perturbations. De toute façon les contraventions, il n'est pas concerné.

Et puis, la plupart du temps, de toute façon, il a un chauffeur, non ?




Éducation ? Pour quoi faire ?

Encore une fois, ce gouvernement montre qu’il ne comprend rien et que ses actes vont à l’encontre de la plus élémentaire intelligence, en ne se manifestant qu’à travers la violence et l’incompétence.

Je reprends ci-dessous le communiqué de la FCPE, dont je partage l’analyse.




On ne règlera pas l’absentéisme scolaire avec un chantage aux allocs…


Pour la FCPE, la mesure consistant à suspendre les allocations en cas d’absentéisme scolaire est scandaleusement injuste. Elle ne touchera que les familles qui touchent des allocations familiales et n’atteindra réellement que celles qui en dépendent pour assurer leur vie quotidienne. Le poids de la mesure dans le budget des familles dépendra en effet du poids des allocations dans leurs revenus.

L’aide à la “parentalité” ne se fait pas en enfonçant sous l’eau la tête des parents en difficulté. Afin d’aider les familles à sortir de leurs difficultés, il faudrait augmenter le montant ridiculement bas des bourses scolaires, recruter des assistants sociaux et des psychologues scolaires dans l’Éducation nationale et leur donner la possibilité de mettre en place de réelles mesures d’accompagnement pour les élèves en difficulté.

L’absentéisme est un phénomène qui est complexe avec de multiples causes. Y répondre par une mesure unique et radicale est un leurre.

La FCPE le répète : une sanction systématique avec suspension des allocations ne peut être adaptée pour “remotiver” les élèves et les faire revenir durablement en classe de façon à ce que cela leur soit profitable. Pour que tous les enfants aient envie d’aller en classe, il faut transformer la relation pédagogique à l’École, pour les intéresser et donner du sens aux enseignements et surtout respecter leurs choix d’orientation.

Le non remplacement des enseignants absents est la véritable entorse faite à l’obligation scolaire qui ne s’impose pas qu’aux parents des élèves scolarisés ! L’État devrait plutôt faire en sorte de garantir la continuité du service public d’éducation avant de chercher à punir l’absence des élèves.





Éhonté…

Bon, ça me fait un deuxième t*** du c** d’insérer du code flash dans ce blog, mais apparemment, c’est le seul moyen pour partager une video qui semble n’être disponible que sur une page facebook… (merci à Imran pour le truc)

Vous pouvez aussi aller la voir à la source : Comment se faire élire ?.






allowscriptaccess="always" allowfullscreen="true" width="400" height="224">




Pour reprendre ses propres mots : casse toi, pauv’ con !




Mieux que la gastro : les jeunes UMP !

Merci à Alban de m’avoir signalé la vidéo vomitive du jour… toujours pratique si on a ingéré un poison ou envie de maigrir très (trop) vite.

De quoi s’agit-il ? Lisez donc et préparez vos estomacs. Le mien ne s’en est pas remis.

Rien de moins que les jeunes de l’UMP qui s’auto-proclament dynamiques et novateurs, ces insupportables privilégiés à pulls sur les épaules qui veulent nous faire croire qu’ils voyagent en seconde et veulent changer le monde… alors qu’ils veulent surtout revenir en arrière, rester ceux qui “gagnent plus” pendant que le “petit peuple” se chargera de la partie travailler plus de l’équation magique de leur führer sarko.

Qui plus est, c’est un lamentable playback et pas du tout un lip dub. Mais bon, ils ne sont pas à une approximation près. Et puis oser s’auto-proclamer “mouvement populaire”, c’est gravement mépriser (dans les deux sens du terme) le sens de ce mot.

Votre sac à vomi est prêt ? Alors vous pouvez regarder cette immondice.

Ah et puis vous avez noté les paroles et la musique ? De la merde de compétition. On ne risque pas de la leur pirater, celle-là. Pas de risque de la trouver sur les réseaux P2P, pas besoin de mobiliser HADOPI et sa horde de techniciens payés à prix d’or pour empêcher qu’on “vole” leur “création” à ces “artistes”, hein.

Commise par luc plamondon pour les paroles risibles et christian saint roch pour la sous-musique, cette “chanson” est à l’art lyrique ce que la chiasse est à la grande cuisine, comme toute leur production, d’ailleurs. Donc pas de surprise, juste une triste et pénible confirmation.

Loxosceles laeta - Chilean recluse -

Toujours est-il que tous ces si sympathiques noms au générique, plus les 250 “jeunes populaires” sont bien entendu prioritaires pour une rencontre en toute intimité avec ma future meilleure amie : Josianne l’araignée sud américaine que je compte rapporter comme souvenir de mon voyage au Chili, si j’ai la chance de pouvoir le faire à la date du mariage de mon ami Pierre.


La grande classe…

Via mon excellent ami Sébastien et sur l'excellent magazine en ligne (et en papier) Bakchich, encore une superbe illustration de la réelle personnalité de sarko père et du mépris qu'il a pour le "petit peuple", quand il ne lui lèche pas les bottes obséquieusement. C'est ça qui dirige notre pays : un gros plouc, lourd, vulgaire, inculte et j'en passe…



Sarkozy, l’homme qui rit dans les cimetières
envoyé par bakchichinfo. - Regardez les dernières vidéos d'actu.



« Mais tout se gâte dès que le président quitte « l’estrade ». Subitement, dans ce lieu de mémoire, il se métamorphose en un « homme qui rit dans les cimetières ». Humour lourd, mépris des proches des résistants qui tentent de capter l’attention du président à propos du transfert des corps de deux martyrs jusqu’au mémorial. La grande classe. »

Un documentaire à voir, je pense.

sarkoTV

Même du temps de l’ORTF, on n’aurait jamais osé un tel exemple de népotisme, doublé de non respect de la vie privée flagrant et sans vergogne. J’espère que cela se soldera par un procès retentissant et humiliant pour les auteurs de ces faits.

La collusion entre le pouvoir, la justice et les entreprises privées devient si impossible à remettre en cause qu’elle n’a même plus besoin de se cacher.

L’expression sarkoland pour désigner ce qui était autrefois la République Française prend tout son sens. Les droits de l’homme et du citoyen, le respect de la vie privée, la simple décence, sont juste de vagues souvenirs, dans cette nouvelle société, réglée à la cravache par l’ump et le medef.

TF1, boîte à cons, sarkoTV
(cc) François Briatte

Licencié pour s’être opposé au projet de loi Hadopi

FRANCE INFO - 7 mai 2009, 17:45

Il était responsable du pôle Innovation web de TF1… et opposé au projet de loi Hadopi. Jérôme Bourreau s’est vu signifier son licenciement de TF1.

La direction des ressources humaines lui a lu l’intégralité d’un e-mail qu’il avait envoyé à sa députée, Françoise de Panafieu. Un message dans lequel l’ex-responsable du pôle innovation Web de TF1, exprimait son désaccord avec le projet de loi Internet censé lutter contre le piratage. Jérôme Bourreau n’en revient pas.

Jérôme Bourreau attaque maintenant son ancien employeur aux prudhommes. Il veut comprendre comment un message envoyé depuis sa boite mail personnelle a pu arriver sur le bureau de sa DRH. Chez Françoise de Panafieu, on explique que le message a été transféré au ministère de la Culture. Et TF1 dit aujourd’hui que c’est du ministère qu’on lui a transféré ce mail. Ce que Christine Albanel conteste aujourd’hui. Un licenciement pour une prise de position politique, voilà qui étonne Anne Claude Hogrel, elle est avocate, spécialiste du droit du travail.

Ce soir le groupe TF1 publie un communiqué expliquant que "les prises de position particulièrement radicales exprimées publiquement" ont conduit l’entreprise à se séparer de ce responsable.

Le projet de loi, lui, poursuit son chemin législatif : vote solennel prévu mardi à l’Assemblée Nationale, et le lendemain au Sénat.




Je vous invite à visiter la page de France Info sur cet article, pour y entendre les interventions de Jérôme Bourreau (1'17") et de Claude Hogrel (1'52") au micro de Richard Place.

Cult of Sarko

En fait, l’UMP, ça devrait s’appeler Cult of Sarko…

Eric Loren as Dalek Sec as a Dalek Hybrid as seen in the Doctor Who episodes Daleks in Manhattan and Evolution of the Daleks.

No, you can't!



Sarkozy sur Fakebook
par mjstv

HADOPI : peer du peer

Pasted Graphic


La « loi HADOPI », votée le 2 Avril 2009, rejetée par les Députés le 9 Avril 2009, réintroduite par la porte des cabinets le 28 Avril 2009 comprend des dispositifs liberticides :

  • Le réseau Internet français sera mis sur écoute, façon Big Brother.
  • Des logiciels mouchards payants seront disponibles pour prouver la bonne foi des internautes.
  • Il revient à chaque individu la charge de la preuve qu'il respecte la loi, en contradiction avec les principes de droit établis depuis 200 ans.

L'impensable est arrivé, ouvrant la voie à une régression des libertés publiques. Cette régression montre que les libertés ne sont jamais acquises et qu'il faut toujours être vigilant à les défendre. Pour vous en convaincre, regardez les vidéos des discussions de la loi HADOPI à l'Assemblée Nationale.

Pasted Graphic 1

Le gouvernement veut mettre en place
une surveillance permanente
de ce que vous faites sur internet.

L'acceptez-vous ?
Dites NON à la loi HADOPI
Manifestez dans toute la France.
http://manifestation-contre-hadopi.com

Law not found…

Ça fait du bien, quand les fascistes du gouvernement se voient infliger un camouflet démocratique…

albanel404

Mais le gouvernement ne lâchera pas… Reste à compter sur les étapes suivantes, une fois qu’ils auront fait passer en force leur loi honteuse. Comptons sur l’Europe, peut-être ?

Aux pieds !

Interview du ministre du budget à propos de l’injection de capital public dans une banque en difficulté. Le journaliste : « Comment voulez-vous que nos concitoyens vous fassent confiance, vu l’irresponsabilité et l’incompétence des décisions récentes du gouvernement en matière économique ? » Charlie Stayt, interrogeant le ministre du budget britannique, samedi matin dans l’émission BBC Breakfast (BBC1).

(courrier des lecteurs de Télérama - n° 3088 | 18 mars 2009)


Eh oui, ça se passe dans un pays où les flics violentent aussi des passants innocents, juste parce qu’ils ne marchent pas assez vite et qu’ils ne sont pas de bonne humeur, mais où, au moins, la presse n’est pas l’organe de propagande du gouvernement. Donc pas en France, pays où sarkozy va bientôt faire passer berlusconi pour un grand démocrate en faveur de la liberté d’expression.




Sorry if this is imprecise, but I couldn’t find the original text or information and I translated this roughly from the reader’s mail in the french magazine Télérama - n° 3088 | 18 mars 2009.

Interview of the treasury minister about the injection of capital in a bank that experiences problems. The journalist : « How do you want our fellow citizens to trust you, judging by the irresponsibility and incompetence of the latest decisions of the government regarding economical matters?» Charlie Stayt, interrogating the treasury minister of Great Britain, saturday evening, in BBC Breakfast (BBC1).


My comment on this…

Well, yes, this happens in a country where the cops also beat up innocent strollers, just because they don’t walk fast enough or they’re in a bad mood, but where, at least, the press is not the propaganda bureau of the government. Meaning not in France, where sarkozy will soon make berlusconi look like a democrat in favor of the freedom of speech.

Faites ce que je dis…

Via Jimmy, un de mes trois lecteurs, un fidèle…




Une preuve supplémentaire que ce parti et ses dignitaires est l’incarnation même de la lutte des classes vue par le haut d’une échelle où ils se placent arbitrairement.

Ils ont tous les droits, tous les passes-droits et s’autorisent ce qu’ils entendent bien interdire par la force et en niant les principes fondamentaux du Droit, au besoin, juste pour tailler sur mesure des lois pour leurs amis fortunés et privilégiés, patrons de multinationales du divertissement et de corporations qui vendent de l’art comme des hamburgers…

Ils ont la ferme volonté d’imposer les sanctions les plus sévères aux « pirates », mais s’exonèrent eux-même en cas de non respect des droits d’auteur.

Voilà bien le gouvernement que nous subissons, dont le pire est sans doute de se dire qu’il a été démocratiquement élu : un gouvernement qui est l’émanation d’une frange de la population qui se place au-dessus du reste du peuple, au-dessus des lois.

Bon, je me permets donc, à nouveau, une citation in extenso de l’article sur lequel je réagis. Au pire, si les gens de chez Zataz.com ou Damien Bancal râle(nt), je proposerai royalement un ¢ de dédommagement. Parce que je suis comme ça, grand seigneur. Au prorata, en temps de lecture, par rapport à la durée d’un morceau de musique moyen, c’est bien plus cher payé que ce que propose l’UMP à MGMT.

En plus, moi, je ne cause pas de préjudice moral à Zataz alors que voir sa création utilisée pour promouvoir l’UMP, franchement, il y a de quoi finir sa vie en thérapie ou au moins cesser de faire la musique à vie. Tiens, il n’y aurait pas là matière à dédommagement supplémentaire ?




L´UMP propose 1 euro de dédommagement pour le piratage d’une chanson

Publié le 25-02-2009 à 14:53:35 dans le thème Jeux - Culture
Pays : France - Auteur : Damien Bancal


Pour rembourser un groupe de rock qui avait eu une de ses musiques exploitée sans autorisation par l´UMP, le parti politique français propose 1 euro de dédommagement.

Vous êtes un pirate de musique ? Vous avez mis à disposition un chanson que vous avez utilisé sans autorisation ? Vous aussi, faîtes comme le parti politique de droite français l'UMP, proposez votre propre montant de dédommagement.

Nous vous indiquions, le 23 février dernier, l'accusation des rockeurs du groupe MGMT au sujet de l'UMP. Le groupe majoritaire à l'Assemblée Nationale a exploité une chanson des rockeurs lors de meetings et sur Internet. Une utilisation sans l'accord des auteurs. Le groupe majoritaire s’était excusé et avait annoncé qu'il allait rembourser.

L'avocate du groupe MGMT vient de dénoncer la proposition de remboursement. Une proposition "méprisante" indique l'avocate. L'UMP a offert… un euro symbolique d'indemnisation.

Une affaire qui tombe à pic au moment ou l'Assemblée s'apprête à examiner un projet de loi visant à réprimer le piratage des oeuvres culturelles sur internet.