http://www.one.org
hamster

Je suis (toujours) un hamster !

En discutant avec mon Séb préféré, une réflexion importante m’est revenue et je me suis souvenu d’un vieux billet sur la première version du blog… toujours archivée en ligne d’ailleurs.

Le billet est là : Je suis un hamster !

Et je reprends ici le texte, parce que je suis trop fainéant pour en écrire un nouveau et aussi parce qu’il reste vrai.




Toujours pas de bruit. Pourquoi le silence quand il m'importe si peu ? Pourquoi le brouhaha quand je veux du calme ? Pourquoi ne puis-je imposer mon rythme aux autres et eux l'imposent-ils à moi ? Après tout, j'ai le légitime droit à des nuits vivantes et agitées et à des journées de vide et de silence. J'exige mon dû !

Mais je ne me fais guère d'illusion et je crains de devoir rester un nocturne prisonnier d'une société diurne. Un peu comme ces pauvres hamsters qui voudraient bien s'agiter la nuit et dormir le jour et auquel les enfants égoïstes imposent des journées d'enfer à vouloir partager leurs jeux.

J'ai le souvenir de cette découverte fortuite quand la classe de maternelle de M avait décidé d'en adopter un. Le rituel voulait qu'un enfant le prenne en pension chaque week-end. Pas très rigolo, le pauvre animal, le jour. Il voulait tout simplement dormir, qu'on lui foute la paix. Et la nuit, là, il revivait. Joyeux et agité. Envie de jogging et de grignotage.

M s'est relevée, atterrée et les yeux déjà cernés, au bout de quelques heures. Elle l'avait voulu dans sa chambre mais l'avait remis dans le couloir. « C'est pas possible, il fait la fête toute la nuit ! » Presque les larmes aux yeux, mon petit animal diurne et blond.

Eh bien oui, ma chérie, c'est un nocturne. Tu vois ce qu'il subit, lui, toute la journée, dans ta classe ?

Le pauvre "Boy" s'est évadé une fois. Puis retrouvé. Il a fini par choisir l'évasion définitive d'un repos éternel. Paix à sa toute petite âme. Il y a déjà quelques années.

Et que je comprends ce que subissent les hamsters.

Anecdote bien dérisoire, sans doute. Mais dans ce calme presque absolu de la nuit, je me sens comme "Boy" qui va devoir choisir d'aller se contraindre à dormir, parce que le monde autour de lui est diurne et qu'il doit bien s'y faire, à défaut de mieux.

Et c'est sans doute aussi une des raisons de ce stress. La vie avec les diurnes. Les grands et les petits. Me font tous chier, la plupart du temps. Les plus matinaux, surtout. N'appelez jamais avant midi, laissez-moi au moins le temps de me remettre du traumatisme de ce sommeil toujours trop court, par pitié. Ou mieux, pas avant l'heure du thé. Voilà un réveil acceptable. Bien mieux encore : et si vous me laissiez vous appeler le premier ? Voilà une idée.

Et si tous les autres, pour changer, voulaient bien s'y mettre, à mes horaires à moi ?

Pour le bien-être de l'auteur de ces lignes, quelques conseils faciles à suivre, sur le mode de vie du hamster…


Le hamster est un animal nocturne, il est éveillé la nuit et dort le jour.

Le hamster devient très actif en fin d'après-midi. Le hamster est très solitaire.

Le Hamster devient agressif dans deux cas : en présence d'autres animaux ( cochon d'Inde, lapin...) et lorsqu'on le dérange dans son sommeil.

La température idéale pour le confort du hamster est comprise entre 21°C et 24°C.

En captivité, le hamster peut hiberner lorsque la température chute en dessous de 10°C.



C'est parfait. C'est moi, là, dans chacune de ces lignes. À prendre au pied de la lettre. Vraiment.