http://www.one.org
dictature

Vladimir Ilitch Nicolas

« Après avoir consolidé son despotisme, il s’est mis à annoncer des choses qui n’auraient pas déplu à Lénine et qui signent l’enterrement politique du Hongrois proaméricain. »


Extrait d’un article paru dans El Mundo (Madrid), au sujet de nicolas sarkozy


Free Tibet!

Songs for Tibet - The Art Of Peace is a music album with contributions from number of musicians from throughout the world, including the United States, United Kingdom, Canada and South Africa.

The artists include Sting, Suzanne Vega and Alanis Morissette. The album is an initiative to support Tibet, the promotion of peace, basic fundamental human rights, including freedom of speech and religion and the current Dalai Lama Tenzin Gyatso. Songs for Tibet - The Art Of Peace is a project from the Art of Peace Foundation in Washington DC.

Songs for Tibet - Art of Peace is being released to coincide with the start of the Bejing 2008 Summer Olympics on August 8, 2008. The album was released on iTunes August 5, 2008 and the CD will be available August 12.

And our piece of shit of president won’t meet the Dalaï Lama, but rush to kiss the asses of the chinese oppressors. Fascists to fascits, they have so much to share, their contempt for the Human Rights and their worshipping of money, among other things.


Songs for Tibet - iTunes Store


La Fondation Art of Peace a réunit quelques-uns des plus grands artistes sur le projet Songs for Tibet - The Art of Peace.

Les enregistrements, dont certains sont originaux alors que d'autres revisitent d'anciens morceaux, sont signés par Duncan Sheik, Moby, Underworld, Teiter, Damien Rice, Rush, Ben Harper, John Mayer, Sting, Regina Spektor et par beaucoup d'autres artistes encore.

Les fonds recueillis suite à la vente de cet album caritatif exclusif permettront de soutenir des initiatives en faveur de la paix, des droits humains fondamentaux, comme la liberté d’expression et de culte et de la préservation de la culture tibétaine, chères au Dalaï Lama.

Et notre fiente de président sarkozytler ne rencontrera pas le Dalaï Lama, alors qu’il se précipite ventre à terre pour lécher le cul des oppresseurs chinois. Entre fachos qui chient sur les Droits de l’Homme et ne vénèrent que leur portefeuille, ils ont bien des choses en commun.

Bienvenue au sarkoland…

Jean-Marie Sarkopen © zanorg.com
Ça fait mal au cul de le dire, mais je partage totalement l’analyse de le pen sur le fait que la France prend les caractéristiques d’un régime de dictature ! Ce n’est d’ailleurs pas un phénomène récent, il date juste d’un an, maintenant, depuis que sarkozytler a été porté au pouvoir par une majorité nuisible, composée de quelques infâmes cyniques qui savaient où cela nous mènerait et de beaucoup d’abrutis congénitaux qui sont maintenant surpris, déçus, voire horrifiés.

C’est un comble, mais après s’être fait dépouiller de ses thèmes de campagne les plus répugnants par sarkozy, avec succès pour ce dernier, puisqu’il s’est fait élire entre autres grâce à eux ; voilà que Le Pen se retrouve en position d’être, de loin, le plus démocrate des deux. On comprend l’amertume de se retrouver en position de trublion face à un concurrent qui est devenu leader en piquant toutes les idées développées depuis toujours.

Il n’en reste pas moins que chaque mot de le pen cité dans cet article précis est lourd de sens : absolument vrai et clair dans son analyse de la situation que nous subissons.




Le court article de Libé :

Le président du Front national Jean-Marie Le Pen a estimé aujourd’hui que la France prenait les caractéristiques d'un régime de «dictature», avec «contrôle gouvernemental des médias» et «délabrement de l'économie».

Un «contrôle gouvernemental des médias allant de pair avec le délabrement de l'économie, c'est le lot commun des dictatures», a estimé Jean-Marie Le Pen dans un communiqué, au lendemain de l'annonce par Nicolas Sarkozy que le futur président de France Télévisions serait nommé par l'exécutif.

Cette réforme «supprimera toute ambiguïté» sur les chaînes publiques, qui seront «clairement des chaînes de propagande gouvernementale», a déclaré Jean-Marie Le Pen. Elle est «démocratique au sens qu'avait ce mot en Russie soviétique», ironise-t-il également.

Le dirigeant frontiste note que la réforme a été annoncée au moment «où le moral des ménages bat un nouveau record historique à la baisse, et où la Cour des comptes lance un nouveau cri d'alarme sur la situation financière de la France».