http://www.one.org
oct. 2010

Annie les aime, rachida pas…

Un homme de 40 ans, domicilié dans la Drôme a passé 48 heures en garde à vue pour une plaisanterie d'un goût douteux, selon Le dauphiné Libéré.

Amusé par le lapsus de Rachida Dati, lors de l'émission
Dimanche + sur Canal+, qui avait confondu "inflation" et fellation, l'homme a envoyé un e-mail à la député européenne pour lui demander un petite inflation. Selon le quotidien, le contenu du message n'était ni ordurier ni vulgaire mais assez explicite.

L'homme a été arrêté chez lui par des hommes de la police judiciaire de Lyon. Son appartement a été perquisitionné et il a été placé en garde à vue pour 48 heures.

L'homme a ensuite été déféré devant le parquet et présenté au juge des libertés et de la détention qui l'a placé sous contrôle judiciaire. il comparaîtra le 3 décembre pour outrage à personne chargée d'une fonction publique. Pour le procureur de Valence, Antoine Paganelli, "L'outrage est caractérisé dès lors qu'une expression est de nature à rabaisser la considération réservée à une personne publique. En l'espèce, c'est Mme Dati en tant que député européen, qui est visée à travers sa messagerie".

Pour l'avocat du blagueur, l'e-mail était adressé à
Rachida Dati en tant que personne et non en tant que député européen.




Quoi qu’il en soit, cette blague est peut-être douteuse ou graveleuse, mais ça reste une blague.

Il y a là une preuve supplémentaire du fait que l’égalité n’existe plus en France. Surtout pas face à la loi.

Le même mail aurait été adressé à une personne “normale”, celle-ci aurait peut-être répondu vertement ou juste ajouté l’expéditeur à sa liste d’indésirables.

En imaginant qu’elle ait été assez psychopathe et teigneuse pour vouloir donner des suites judiciaires à cette missive, il est certain que les flics qui auraient reçu la demande de plainte ne l’auraient pas prise, riant au passage de la chose. Ou alors l’auraient prise, de mauvais gré et diffusé l’anecdote en se moquant de la plaignante. Et ça se serait arrêté là.

Poussons encore les choses, en imaginant qu’il y ait une suite. C’est totalement du domaine du fantasme, mais soit. Que se serait-il passé ? Un vague courrier outragé ? Une convocation pour se faire gronder par le planton de service, pendant une heure ? Et encore, je suis là dans l’extrême.

Mais là, il s’agit d’une “puissante”. Donc la simple incivilité en paroles devient un crime de lèse-majesté ! N’oublions pas que la France n’est plus une démocratie ni le pays des droits de l’homme. C’est devenu une république bananière, sécuritaire, dirigée par des pantins dont le népotisme s’exerce pour l’unique enrichissement personnel du gouvernement officiel et du gouvernement réel : le medef et les quelques fortunes qui dirigent et financent la destruction systématique de tout ce qui pouvait faire de notre pays un pays de liberté, d’égalité et de fraternité. Et la transition vers la monarchie totalitaire est bien entamée.

Pour ce malheureux mail, si graveleux qu’il ait pu être, une arrestation, une perquisition du domicile et une garde à vue de 48 heures, une comparution immédiate et un contrôle judiciaire, en attendant un jugement le 3 décembre pour «outrage à personne chargée d'une fonction publique»…

Rien que ça. C’est totalement scandaleux, hors de proportion.

Pour remettre les choses en perspective, j’ai un jour pris un coup de poing dans la rue, par un abruti que j’avais appelé ainsi. Ma demande de plainte auprès du procureur n’a jamais été suivie d’effet. On m’a expliqué que ça n’irait pas plus loin, que c’était absolument dérisoire et inutile d’insister.

C’est bon à savoir : le type et moi n’étions que des “petites gens”, du bas peuple, des gens insignifiants. Ça n’intéresse pas la justice. Donc sachant ça, la prochaine fois, je riposterai et lui montrerai comment un coup bien porté peut faire de jolis dégâts, même sur un visage déjà disgracieux.. Il n’y aura aucune suite puisqu’il n’y aura pas de ministre ni d’ami du monarque impliqué. Lui aura sa leçon méritée et moi un soulagement tout aussi mérité.

Ah et puis tiens… sarkozy qui dit “casse toi, pov’con” à un quidam, ça ne fait aucune vague. La phrase eût été prononcée par le quidam à l’encontre du gnome dictateur, le pauvre monsieur eût subi les foudres de la justice, c’est indéniable. Et les exemples abondent.

Cet “incident” est révélateur de ce qui se passe en ce moment. Il est grave et choquant.

Peut-être est-il temps de relire Les Animaux malades de la Peste de Jean de La Fontaine, écrite au XVIIè siècle et pourtant si appropriée au XXIè…

Un mal qui répand la terreur,
Mal que le ciel en sa fureur
Inventa pour punir les crimes de la terre,
La peste (puisqu'il faut l'appeler par son nom),
Capable d'enrichir en un jour l'Achéron,
Faisait aux animaux la guerre.
Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés:
On n'en voyait point d'occupés
À chercher le soutien d'une mourante vie ;
Nul mets n'excitait leur envie,
Ni loups ni renards n'épiaient
La douce et l'innocente proie ;
Les tourterelles se fuyaient :
Plus d'amour, partant plus de joie.
Le lion tint conseil, et dit: «Mes chers amis,
Je crois que le Ciel a permis
Pour nos péchés cette infortune ;
Que le plus coupable de nous
Se sacrifie aux traits du céleste courroux ;
Peut-être il obtiendra la guérison commune.
L'histoire nous apprend qu'en de tels accidents
On fait de pareils dévouements :
Ne nous flattons donc point, voyons sans indulgence
L'état de notre conscience
Pour moi, satisfaisant mes appétits gloutons,
J'ai dévoré force moutons.
Que m'avaient-ils fait ? Nulle offense ;
Même il m'est arrivé quelquefois de manger
Le berger.
Je me dévouerai donc, s'il le faut: mais je pense
Qu'il est bon que chacun s'accuse ainsi que moi :
Car on doit souhaiter, selon toute justice,
Que le plus coupable périsse.
- Sire, dit le renard, vous êtes trop bon roi ;
Vos scrupules font voir trop de délicatesse.
Eh bien! manger moutons, canaille, sotte espèce.
Est-ce un pêché ? Non, non. Vous leur fîtes, Seigneur,
En les croquant, beaucoup d'honneur;
Et quant au berger, l'on peut dire
Qu'il était digne de tous maux,
Étant de ces gens-là qui sur les animaux
Se font un chimérique empire.»
Ainsi dit le renard; et flatteurs d'applaudir.
On n'osa trop approfondir
Du tigre, ni de l'ours, ni des autres puissances
Les moins pardonnables offenses:
Tous les gens querelleurs, jusqu'aux simples mâtins,
Au dire de chacun, étaient de petits saints.
L'âne vint à son tour, et dit: «J'ai souvenance
Qu'en un pré de moines passant,
La faim, l'occasion, l'herbe tendre, et, je pense,
Quelque diable aussi me poussant,
Je tondis de ce pré la largeur de ma langue.
Je n'en avais nul droit, puisqu'il faut parler net.»
À ces mots on cria haro sur le baudet.
Un loup, quelque peu clerc, prouva par sa harangue
Qu'il fallait dévouer ce maudit animal,
Ce pelé, ce galeux, d'où venait tout le mal.
Sa peccadille fut jugée un cas pendable.
Manger l'herbe d'autrui ! quel crime abominable !
Rien que la mort n'était capable
D'expier son forfait: on le lui fit bien voir.
Selon que vous serez puissant ou misérable,
Les jugements de cour vous rendront blanc ou noir.


Ici, “dévouements” signifie “sacrifices”…)





Militant !

Bon, je dois faire mon mea culpa.

Il y a dix jours, je prenais la plume numérique pour me plaindre des choix musicaux de France Info en période de grève.

Mais là, je dois retirer ma plainte et même remercier les programmateurs, car je viens d’entendre un de mes morceaux préférés (si j’étais un peu prétentieux, je dirai que c’est grâce à mon billet précédent).

L’homme pressé, de Noir Désir, est un superbe discours politique aussi bon sur le fond qu’il est superbe sur la forme. Et approprié au moment, décrivant bien les “amis” de sarko…

Parce que les chansons de Noir Désir reposent sur des textes puissants et précieux, je vous laisse lire ci-dessous. Mais à écouter, c’est encore mieux, avec la voix de Bertrand Cantat qui sublime ces textes et la musique du groupe qui leur donne l’énergie utile à faire passer ce genre de message.

Merci, merci, merci. Voilà un rayon de soleil dans ma journée bien grise. Et une motivation supplémentaire pour aller dans la rue dire non aux fascistes qui nous gouvernent.

Tout arrive : j’ai même souri et chanté en écoutant France Info, aujourd’hui…

J'suis un mannequin glacé avec un teint de soleil.
Ravalé, l'homme pressé, mes conneries proférées
Sont le destin du monde, je n'ai pas le temps, je file,
Ma carrière est en jeu, je suis l'homme médiatique.
J'suis plus que politique, je vais vite, très vite,
J'suis une comète humaine universelle.
Je traverse le temps, je suis une référence,
Je suis omniprésent, je deviens omniscient,
J'ai envahi le monde que je ne connais pas,
Peu importe j'en parle, peu importe je sais.
J'ai les hommes à mes pieds, huit milliards potentiels
De crétins asservis à part certains de mes amis
Du même monde que moi. Vous n'imaginez pas ce qu'il sont gais.
Qui veut de moi et des miettes de mon cerveau ?
Qui veut entrer dans la toile de mon réseau ?
Militant quotidien de l'inhumanité,
Des profits immédiats, des faveurs des médias,
Moi je suis riche, très riche,
J'fais dans l'immobilier,
Je sais faire des affaires, y'en a qui peuvent payer.
J'connais le tout Paris et puis le reste aussi.
Mes connaissances uniques
Et leurs femmes que je… fréquente évidemment.
Les cordons de la bourse se relâchent pour moi.
Il n'y a plus de secret, je suis le roi des rois.
Explosé l'audimat, pulvérisée l'audience.
Et qu'est ce que vous croyez ? C'est ma voie, c'est ma chance.
J'adore les émissions à la télévision.
Pas le temps d'regarder mais c'est moi qui les fais.
On crache la nourriture à ces yeux affamés.
Vous voyez qu'ils demandent, nous les savons avides
De notre pourriture. Mieux que d'la confiture
À des cochons !

Qui veut de moi et des miettes de mon cerveau ?
Qui veut entrer dans la toile de mon réseau ?
Vous savez que je suis…
Un homme pressé
Un homme pressé
Un homme pressé
Je suis…
Un homme pressé
Un homme pressé
Un homme pressé.
Je suis un militant quotidien de l'inhumanité
Et puis des profits immédiats et puis des faveurs des médias.
Moi je suis riche, très riche,
J'fais dans l'immobilier.
Je sais faire des affaires, y'en a qui peuvent payer.
Et puis je traverse le temps je suis devenu omniprésent
Je suis une super référence,
Je peux toujours m'ramener ma science.
Moi je vais vite, très vite, ma carrière est en jeu.
Je suis l'homme médiatique, moi je suis plus que politique
Car je suis…
Un homme pressé
Un homme pressé
Un homme pressé
Aaah…
Un homme pressé oui je suis
Un homme pressé
Un homme pressé.
Je suis un militant quotidien de l'inhumanité
Et puis des profits immédiats et puis des faveurs des médias.
Moi je suis riche, très riche,
J'fais dans l'immobilier.
Je sais faire des affaires, y'en a qui peuvent payer.
Love, love, love, dit-on en Amérique.
Lioubov, Russie ex-soviétique.
Amour, aux quatre coins de France.





Pas ça !

Attention, ne vous méprenez pas : je soutiens totalement cette grève, je participe d’ailleurs aux manifestations aussi souvent que possible, même si je ne peux pas la faire en entier. Je soutiens ce mouvement dans ses raisons profondes et aussi ses effets collatéraux, comme montrer à quel point le peuple en a marre de la sarkoclique. Même si certains parmi les manifestants sont à blâmer, car ils ont voté pour cette ordure et son programme dégueulasse. Mais je digresse.

Je disais donc que je soutiens cette grève.

Mais.

Vous vous doutiez bien qu’il y aurait un mais, non ?

Mais il y a une chose qui est terriblement pénible, quand la France est en grève. Une seule. Mais elle est dure à vivre, pour moi. Réellement usante.

France Info, qui est ma compagne quand je prends ma douche et/ou me rase, ne passe plus d’informations (ou fort peu) et remplace cela par un programme musical absolument insupportable.

Voilà. Rien que pour ne plus entendre (subir !) ça, si j’étais la cible des revendications, je céderai à toutes les demandes.




Filming day… sur pointe.

Serein ? Puissant.






allowscriptaccess="always" allowfullscreen="true" width=“756” height=“425”>




Cliquez sur le lien, c’est le seul moyen de l’avoir en HD et en plein écran.



Slightly Dorky Nerd



NerdTests.com says I'm a Slightly Dorky Nerd.  Click here to take the Nerd Test, get nerdy images and jokes, and talk to others on the nerd forum!

Fast iPhone keyboard switching

Have you noticed you can hold down the “earth” icon on your iPhone keyboard, to easily switch to any keyboard in your list, instead of cycling through all of them, each time? I just found out two days ago.

In fact, I was bored to cycle through each of them, when I added an emoji in a french sentence, for example. And I thought it was not possible the UI designers at Apple didn’t think of a simpler way to do this.

Then, I did what you should always do on Mac OS or iOS (i.e. the exact opposite of what you should do under windoze): do the most simple and logical thing in a specific circumstance. So I held down the “earth” icon and the menu popped up.

Easy as that.

Oh. And here is another japanese keyboard.

English(US)-Français (France)-Emoji-()


Avez-vous remarqué que vous pouvez maintenir l’icône “terre” enfoncée sur votre clavier iPhone, pour passer rapidement d’un clavier à un autre, au lieu de les faire défiler dans l’ordre à chaque fois ? Je m’en suis aperçu il y a seulement deux jours.

J’en avais assez de devoir faire défiler tous les claviers à chaque fois que j’ajoutais un emoji à un texte français, par exemple. Et je me suis dit qu’il était impossible que les designers d’interface chez Apple n’aient pas conçu une façon plus simple de procéder.

J’ai donc fait ce qu’on doit toujours faire sur Mac OS ou iOS (et l’exact opposé de ce qu’il faut faire sous windaube) : opter pour le comportement le plus simple et le plus logique dans une circonstance donnée. J’ai donc maintenu la touche “terre” appuyée et le menu est apparu.

Aussi simple que ça.

Oh. Et voici un autre clavier japonais.


Bien sûr qu'il faut les débaptiser !

DiversCités est la Fondation Européenne du Mémorial de la traite des noirs, basée à Bordeaux.

Triangle Doré - DiversCité


Elle a lancé la campagne "Débaptiser les rues de négriers?" concernant quatre villes, anciens ports négriers au 18ème siècle: Nantes, Bordeaux, la Rochelle et le Havre.

Leur démarche n'est pas de "culpabiliser" ou "diaboliser" ces municipalités ni la famille des négriers. C'est davantage une "initiative de justice et d'égalité urbaine. Mais aussi de tirer les conséquences juridiques, économiques et sociales de la qualification de crime contre l'humanité qui a été apposée sur ce commerce jadis si florissant."

DiverCités a donc envoyé un courrier à chaque maire des villes mentionnées. Seul le maire de Nantes a pour l’instant eu une réaction intelligente et décente.

Concrètement, les rues concernées seraient, du point de vue de DiversCités…

À Bordeaux : Rue Pierre Baour, Cours Balguerie-Stuttenberg, Rue Saige, Rue David Gradis, Place Lainé, Rue Colbert, Cours Journu Auber, Place Mareilhac, Place Ravezies, Passage Féger, Passage Sarget, Rue Gramont, Rue Emile Pereire, Rue de Kater, Place John Lewis Brown, Rue Daniel Guestier, Rue Wustenberg, Rue de Bethmann, Rue de la Béchade, Rue Thérésia Cabarrus, Place Johnston, Rue Fonfréde, Rue Bonnafé, Rue Desse, Cours Portal.

Mais, dans la même logique, je suis tout aussi choqué des rues, places et autres ponts françois mitterrand : n’oublions pas que l’individu défila avec des pancartes “les immigrés dehors” et fut décoré de l’ordre de la francisque gallique par pétain !

Et supprimons aussi les plaques napoléon premier, cette petite merde précurseur de sarkozy premier a non seulement rétabli l’esclavage, mais été un dictateur et un sauvage destructeur des nations et peuples de l’Europe.

Et la liste pourrait être longue, des salauds dont les noms ornent les rues de nos villes… pour encore longtemps.

Alors qu’il y a bien peu de rues Dalaï-lama ou Gene Roddenberry, tiens, par exemple.


SHIBBOLEET

Thank you so much, Aurélien! I’m feeling less lonely.

xkcd: Tech Support

If only it was not a dream…


Unicorn CD hole maker…

Until Alban showed me this new Simpsons intro, revised by Banksy, I had no idea who he was…





And yet, he’s an artist whose wall paintings can double the real estate value of the house he picked.

And I love how this sums his work so well:

“The bad artists imitate, the great artists steal.” Pablo Picasso - Banksy




Why KK?

Have you ever wondered why all (well… almost all) of your zippers have YKK written on them?

Easy, it stands for 吉田工業株式会社 (Yoshida Kōgyō Kabushikigaisha), Yoshida Manufacturing Corporation.

In 1934, Tadao Yoshida founded YKK. This company is now the worlds foremost zipper manufacturer, making about 90% of all zippers in over 206 facilities in 52 countries. In fact, they not only make the zippers, they also make the machines that make the zippers…

In any event, Mr. Yoshida’s company zipped to number one by practicing the “Cycle of Goodness”, as he called it. Namely, «No one prospers unless he renders benefit to others.» If only more people thought and acted like him…

Using this principle, he endeavored to create the best zippers out there that would hold up over long periods of time in the end product. This in turn would benefit both the manufacturers who used his zippers and the end customer and because of these things benefit his company with higher repeat and referral sales, thus completing the “Cycle of Goodness” zen moment.

pavement YKK zipper - I'm sorry, but I have no idea whose © this is…


Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi toutes (enfin, presque toutes) vos fermetures éclair avaient YKK marqué dessus ?

Facile, ça signifie 吉田工業株式会社 (Yoshida Kōgyō Kabushikigaisha), Yoshida Manufacturing Corporation.

En 1934, Tadao Yoshida a fondé YKK. Cette entreprise est maintenant la fabricant de fermetures à glissières le plus important du monde, fabriquant 90% de la production mondiale dans plus de 206 usines, sur 52 pays. En fait, ils ne fabriquent pas seulement les fermetures éclair, mais aussi les machines qui fabriquent les fermetures éclair…

La société de M. Yoshida s’est propulsée au premier rang en pratiquant le “Cycle du Bien”, comme il l’appelle. Précisément, «Personne ne prospère à moins de faire profiter les autres.»

En appliquant ce principe, il a réussi à produire les meilleures fermetures éclair, qui tiennent au moins aussi longtemps que le produit qu’elles équipent. C’est un avantage pour les fabricants de ces produits, ainsi que pour le consommateur. Et cela est, au final, un avantage aussi pour sa société, qui conserve ses clients et en gagne de nouveaux, fermant ainsi ce cercle vertueux très zen.



Framus girl…

Aïe ça va être dur à trouver.

C’est une Framus 5/168-54 Strato de Luxe, sans doute une 1963 ou 1964…

Lutherie allemande très recherchée (bien que faite en contreplaqué servant à faire des… rames).

Sonorités vintage 60's, effet orgue intégré, damper (étouffoir) mécanique, trois micros imitant ceux de la Fender Mustang, circuit électronique complexe (que même Framus a du mal à reproduire de nos jours), vraiment un instrument original et rare.


'030' by The Good The Bad (UNCUT) from 030 on Vimeo.




Normal de se mettre ensuite dans des états pareils !