http://www.one.org
janv. 2011

Éducation ? Pour quoi faire ?

Encore une fois, ce gouvernement montre qu’il ne comprend rien et que ses actes vont à l’encontre de la plus élémentaire intelligence, en ne se manifestant qu’à travers la violence et l’incompétence.

Je reprends ci-dessous le communiqué de la FCPE, dont je partage l’analyse.




On ne règlera pas l’absentéisme scolaire avec un chantage aux allocs…


Pour la FCPE, la mesure consistant à suspendre les allocations en cas d’absentéisme scolaire est scandaleusement injuste. Elle ne touchera que les familles qui touchent des allocations familiales et n’atteindra réellement que celles qui en dépendent pour assurer leur vie quotidienne. Le poids de la mesure dans le budget des familles dépendra en effet du poids des allocations dans leurs revenus.

L’aide à la “parentalité” ne se fait pas en enfonçant sous l’eau la tête des parents en difficulté. Afin d’aider les familles à sortir de leurs difficultés, il faudrait augmenter le montant ridiculement bas des bourses scolaires, recruter des assistants sociaux et des psychologues scolaires dans l’Éducation nationale et leur donner la possibilité de mettre en place de réelles mesures d’accompagnement pour les élèves en difficulté.

L’absentéisme est un phénomène qui est complexe avec de multiples causes. Y répondre par une mesure unique et radicale est un leurre.

La FCPE le répète : une sanction systématique avec suspension des allocations ne peut être adaptée pour “remotiver” les élèves et les faire revenir durablement en classe de façon à ce que cela leur soit profitable. Pour que tous les enfants aient envie d’aller en classe, il faut transformer la relation pédagogique à l’École, pour les intéresser et donner du sens aux enseignements et surtout respecter leurs choix d’orientation.

Le non remplacement des enseignants absents est la véritable entorse faite à l’obligation scolaire qui ne s’impose pas qu’aux parents des élèves scolarisés ! L’État devrait plutôt faire en sorte de garantir la continuité du service public d’éducation avant de chercher à punir l’absence des élèves.





Porteur d'avenir…

sarkozy consulte une voyante…

La voyante, très concentrée, ferme les yeux et lui dit :
- Je vous vois passer dans une grande avenue, dans une voiture, le toit ouvert, le peuple en liesse…

sarkozy sourit béatement et lui demande :
- Alors la foule est heureuse ?
- Oui comme jamais.
- Et les personnes courent après la voiture ?
- Oui, autour de la voiture, comme des fous. La police a du mal à se frayer un chemin.
- Les gens portent des drapeaux ?
- Oui, drapeaux et bannières de France avec des mots d'espoir et d'un meilleur avenir.
- Vraiment ? Et les gens crient, chantent ?
- Oui les gens crient des phrases d'espoir : "Oh ! Maintenant, tout ira mieux !"
- Et moi, comment je réagis à tout cela ?
- Je n'arrive pas à le voir.
- Pourquoi ?
- Le cercueil est fermé.

Mystery Coffin at Angels Gate