Dim. - Décembre 19, 2004

Bush II et fin du monde…


On ne lit jamais assez Le Monde Diplomatique. Alors je vais me permettre de leur emprunter, ainsi qu'à Ignacio Ramonet, quelques lignes ici…

J'avoue que j'aurais aimé écrire ces mots. Ils disent avec précision mais retenue ce que NouS pensons de ce qui se passe aux États-Unis. Ce pays qui va finir par faire l'unanimité du monde. Contre lui.

«
Bush II

Par Ignacio Ramonet

Un sérieux camouflet moral a été infligé à l’esprit de la démocratie américaine, la plus ancienne du monde, et à ce titre référence primordiale, avec la réélection, le 2 novembre dernier, de M. George W. Bush à la présidence des Etats-Unis. Il va de soi que, techniquement, il n’y a – cette fois – rien à blâmer. Nul ne peut contester le caractère légitime du scrutin. Usant de leur droit, les électeurs ont choisi en fonction de leur bon vouloir . Cette réélection n’en demeure pas moins troublante, voire choquante. Et confirme que la démocratie – le moins imparfait pourtant des régimes politiques – n’est pas à l’abri de choix pouvant porter au pouvoir des démagogues dangereux.


Il est en effet préoccupant que M. Bush, connu pour son fondamentalisme religieux, sa médiocrité intellectuelle et son inculture, ait été le candidat le mieux élu de l’histoire électorale américaine. D’autant qu’il a trompé son peuple et menti au Congrès pour obtenir l’autorisation de conduire une « guerre préventive » (non autorisée par l’ONU) et envahir l’Irak ; qu’il a encouragé un usage disproportionné de la force et provoqué la mort de milliers de civils irakiens innocents (1) ; qu’il a ignoré l’« ordre exécutif » de 1976 du président Gerald Ford (toujours en vigueur et interdisant aux services secrets l’assassinat de dirigeants étrangers) et ordonné l’exécution de supposés « terroristes (2) » ; qu’il a violé les conventions de Genève sur le traitement des prisonniers de guerre ; qu’il a permis la pratique de la torture dans la prison d’Abou Ghraib et dans d’autres centres de détention secrets ; et qu’il a réveillé l’esprit du maccarthysme, qui consiste à tenir pour coupable tout citoyen pouvant être soupçonné de liens avec une organisation ennemie.


Avec un aussi désolant « palmarès », tout autre dirigeant eût été déclaré infréquentable et mis au ban du monde civilisé. Pas M. George W. Bush, qui, de surcroît et en tant que président de l’unique hyperpuissance mondiale, occupe la place centrale du dispositif politique international.


Son second mandat s’annonce dans la continuité du précédent. Et les deux premières nominations de ministres confirment que M. Bush interprète sa victoire électorale comme un plébiscite à sa politique. Ainsi, par exemple, le choix de M. Alberto Gonzales à la justice constitue une rebuffade adressée à ceux qui critiquent les tortures sur les prisonniers accusés de terrorisme. Conseiller juridique du président, M. Gonzales n’est-il pas l’auteur des dispositions légales ayant permis de contourner les conventions de Genève en qualifiant d’« ennemis combattants » les prisonniers des guerres d’Afghanistan et d’Irak, et de créer le bagne de Guantanamo ? Contrevenant aux lois des Etats-Unis et aux traités internationaux, M. Gonzales n’a pas hésité à lever l’interdiction d’exercer des « pressions physiques » sur ces détenus au prétexte que, « dans la conduite de la guerre, l’autorité du président est totale (3) ».


Quant à la nomination de Mme Condoleezza Rice au département d’Etat, comment ne pas y voir une revendication de l’unilatéralisme pur et dur prôné par les républicains autoritaires qui entourent le président, et que semblent confirmer les nouvelles menaces contre l’Iran ?


Pourtant, l’incapacité des forces armées à s’imposer en Irak contre les insurgés prouve les limites de l’outil militaire. Constat que peut faire aussi en Israël, au moment où disparaît Yasser Arafat, le général Ariel Sharon, allié principal de M. Bush au Proche-Orient. Le premier ministre israélien admet que la capacité de souffrance des Palestiniens demeure supérieure à la faculté de nuisance de son armée. Saura-t-il en tirer les conséquences ?


M. Bush finira-t-il également par accepter que les aspects négatifs de la mondialisation (misère aggravée des pauvres, injustices planétaires, rivalités régionales, dérèglements climatiques, etc.) peuvent dégénérer en affrontements si on ne leur oppose pas une concertation multilatérale ? Et qu’une puissance ne peut prétendre à elle seule imposer la loi ?
Ignacio Ramonet.


(1) Selon l’association Iraq Body Count, le nombre de civils morts en raison de l’intervention militaire en Irak aurait dépassé, le 21 novembre 2004, le chiffre de 14 454. Mais, d’après la revue médicale britannique The Lancet de novembre 2004, le nombre de civils irakiens morts de causes directement ou indirectement liées à l’invasion américaine atteindrait les 100 000...
(2) Cf. Seymour Hersh, Permission de tuer. Les nouveaux services secrets, Les Empêcheurs de penser en rond, Paris, 2004.
(3) El País, Madrid, 11 novembre 2004.


LE MONDE DIPLOMATIQUE | décembre 2004 | Page 1
http://www.monde-diplomatique.fr/2004/12/RAMONET/11714

TOUS DROITS RÉSERVÉS © 2004 Le Monde diplomatique.
»

À part ça, tout va… comme d'habitude.

Posted at 02:55 AM     Permalink  

Le plus simple…


« Le plus simple, pour le service de réplication automatique des miroirs, c'est de faire un connecteur ODBC distribué entre plusieurs bases MySQL, qui peuvent être dissociées des serveurs Apache.
Et après les serveurs Apache synchronisent leurs pages par rsync depuis un Master. »

Ben quoi ?

Posted at 02:02 AM     Permalink  

Sam. - Décembre 18, 2004

Les moutons.


Trouvé, au hasard des surfs et rebonds, ce texte…

Je dois dire qu'il résume assez bien l'opinion générale ou du moins celle qui devrait prévaloir, car elle est fondée, sur les consultants.

«
Il était une fois un berger et ses moutons qui traversaient une route.

Tout à coup, surgit un Hummer jaune flambant neuf, conduit par un jeune homme au costume visiblement très cher et sur mesure et un sourire trop blanc. La voiture s'arrête et le jeune homme s'adresse au berger :
- Si je devine le nombre de moutons que vous avez, est-ce que vous m'en donnez un ?

Le berger regarde le jeune homme et puis lance un regard vers ses moutons qui broutent et dit :
- D'accord.

Le jeune homme gare sa voiture, branche le notebook et le GSM, se connecte à un site de la NASA, scrute le terrain à l'aide des images satellites, établit une base de données, 60 tableaux Excel pleins d'algorithmes et de fonctions complexes, plus un rapport de 150 pages imprimé sur son imprimante laser couleur. Il se tourne vers le berger et dit :
- Vous avez ici 1586 moutons.

Le berger répond :
- C'est tout à fait exact, vous pouvez avoir votre mouton.

Le jeune homme prend l'animal sous le bras et le met dans le coffre du Hummer. À ce moment-là, le berger lui demande :
- Si je devine votre profession, est-ce que me rendez mon mouton ?

Le jeune homme répond, avec le sourire de celui qui a gagné d'avance :
- Oui . 

Le berger lui dit :
- Vous êtes consultant.
- Comment vous avez deviné ? demande le jeune homme.
- Très facile, répond le berger…
Un, vous êtes venu ici sans qu'on vous appelle ;
deux, vous me prenez un mouton pour me dire ce que je savais déjà
et trois, vous ne comprenez rien à ce que je fais, parce que vous avez pris mon chien.
»

Pourtant, on aimerait penser et avoir des raisons de le faire, qu'un consultant est plus que ça, mieux que ça. Que c'est quelqu'un de valeur, qui connaît un domaine et a des idées neuves, du talent pour les faire comprendre, du flair pour percevoir les besoins, les contraintes, les pistes à suivre.

Bref, une personne aussi indispensable qu'ils veulent qu'on le croie. Mais quel pourcentage des consultants répond à ma définition courte ? Sans doute une quantité si faible qu'à l'échelle mondiale, considérant le nombre de consultants qui hantent la planète, on pourrait l'estimer nulle. Et quel pourcentage correspond à la parabole que je cite ? Sans doute, pour les mêmes raisons, la totalité d'entre eux.

Ça me donne envie de me lancer dans la carrière, tiens. Juste pour être le mouton noir, l'exception qui confirme la règle, le seul qui ne vende pas du vent et de la prétention ; du vide au prix de la truffe et des évidences comme des découvertes majeures. D'ailleurs, en parlant de découvertes, les consultants ne sont pas seulement ceux qui se bombardent eux-même comme tels. Ils portent parfois d'autres titres, plus trompeurs encore, car les consultants, les gens sensés ont appris à s'en méfier à la simple annonce de leur profession proclamée. Il en est dans d'autres professions, de ces usurpateurs, de ces vendeurs de poudre de perlimpinpin, de rapports ridicules et auto-satisfaits. Dans les sciences, par exemple. Ils sont partout, les nuisibles.

À part ça, tout va… comme d'habitude.

Posted at 09:32 PM     Permalink  

À propos de…


Quelques nouvelles techniques et remerciements…



Tout d'abord, suite à des perturbations, le blog a eu pas mal de "downtime" depuis une semaine.

Tout a commencé ainsi : ce problème de favicon qui ne s'affichait pas m'agaçait passablement. J'ai donc regardé ailleurs le code et le format d'icône utilisé. C'est toujours comme ça que j'ai appris : en regardant comment font ceux qui savent.

J'ai d'ailleurs découvert au passage que le format .ico venu du monde obscur n'était plus le seul en vigueur, puisque le site de Firefox, par exemple, utilise le .png, plus à mon goût. Je vais donc faire des tests pour voir si ça peut s'adapter à NouS.

En attendant, j'ai validé la solution classique en éditant à la main le code, maintenant figé, de NouS à l'ancienne adresse, puisqu'il est encore en ligne, même s'il n'est plus mis à jour. À dessein.



Ça fonctionnait parfaitement. Il suffisait donc d'insérer ce code dans les templates de iBlog avant de faire à nouveau un preview. Eh oui, ce que vous consultiez ici, depuis plusieurs mois, n'était qu'un preview vers lequel pointait les redirections http://nous.blogsite.org/ et http://nous.name/. D'où l'adresse bizarre qui s'affichait en définitive dans la zone URL de vos navigateurs.

D'où aussi, d'ailleurs, le non fonctionnement du flux RSS. Puisque celui-ci n'est publié et validé qu'une fois que iBlog a effectivement publié le site, puisqu'il a besoin de connaître son adresse.

Bref.

J'ai donc fait cette modification et voulu lancer la previsualisation, comme d'habitude depuis des mois, maintenant.

Mais une saleté d'application merdique (qui a rejoint la poubelle depuis) a décidé de tout figer à ce moment-là. Un truc que je n'avais pas vu depuis un temps fou. Un redémarrage plus tard, iBlog avait perdu les pédales. Plus rien ne fonctionnait normalement. Des données primordiales avaient été corrompues.

Mais au moins les billets n'étaient pas perdus. Ils étaient tous là, les 1235, avec leurs dates, heures, auteurs, etc.

C'était donc un moindre mal. Restait tout de même à pouvoir recommencer à mettre à jour le site et à le rendre accessible à NoS lecteurs. Je vous passerai les multiples péripéties, tests et crises de nerfs.



La solution fut relativement simple, finalement. Créer un nouveau blog, mitoyen du premier, dans iBlog. Y faire glisser les dossiers représentant les catégories. Tout effacer du reste et des infos internes à iBlog, pour repartir d'une application vierge de préférences, avec ses templates par défaut et recréer les informations manquantes. Descriptif, contenu de la colonne de navigation, CSS, etc.

Puis faire un preview et prier. Longtemps. Parce que, du coup, c'était comme si iBlog publiait pour la première fois un blog entier de deux ans et 1235 billets, parfois chargés en images ou autres.

Et voilà. Ça a fonctionné. Même la favicon !

Et au passage, j'ai découvert que iBlog avait aussi retrouvé sa fonction de recherche qui avait cessé de fonctionner lors d'un des problèmes qu'il a eus depuis ses débuts. tout est redevenu fonctionnel, rapide, agréable.

Et j'ai repris ma bonne habitude de faire des backups au moins journaliers.



Et là m'est venu une illumination. Pourquoi me priver du flux RSS, demandé, réclamé, regretté, par une horde de… deux lecteurs que je salue au passage. Coucou Daniel et Adam-Xero.

Adam-Xero à qui je dois un grand merci pour m'avoir signalé, ce à quoi je n'avais pas songé, que la redirection fonctionne aussi pour le flux RSS, qui est donc disponible, plus élégamment et facilement, là : http://nous.name/rss.xml

Après tout, ce preview que les lecteurs viennent lire ici, il est servi au monde par le serveur Apache intégré à OS X. Et je peux parfaitement publier en local par le même moyen.

Ce qui fut fait, avec succès.



Cela dit, suite aux informations abondantes et pointues de Daniel, je peux maintenant savoir que l'inclusion du favicon dans le flux RSS ne peut pas se faire par moi, étant donné que je n'ai pas de contrôle sur la façon dont iBlog le génère. Il faut donc que je demande à l'auteur s'il veut bien ajouter cette donnée au flux généré. Ce serait d'ailleurs bien, tant qu'à faire, qu'il intègre la gestion de la favicon dans iBlog, ce qui simplifierait grandement la tâche, si celle-ce devenait un paramètre du blog, comme le reste.

Après tout, c'est aussi pour ça qu'on utilise iBlog : pour avoir plus de temps à consacrer au contenu et moins à la technique.

Et Daniel me confirme, dans un email envoyé pendant que je rédigeais ces lignes, qu'il faut bien ajouter quelques lignes dans la description RSS pour que l'icône apparaisse. Je ne peux donc rien faire pour ça. C'est à Sarat de jouer, sur ce coup…



Restait un autre problème ; le permalien / permalink avait disparu. C'était en raison du fonctionnement de iBlog. Tout bête, mais très bête. Dans la mesure où NouS publions le corps du billet et pas son résumé, sur la page principale, iBlog, qui utilise la même fonction pour afficher le permalien et le "read more" ne considérait pas qu'il était utile de l'afficher, puisque tout le billet était lisible.

Pas bête.

Mais ce qui est très bête, c'est qu'on peut vouloir permettre l'accès à un billet en particulier tout de même, c'est-à-dire conserver l'affichage en bas de chaque billet de son adresse permanente. J'ai donc modifié le code pour neutraliser la fonction "intelligente" et la transformer de façon à ce qu'elle affiche systématiquement ce permali(nk/en), au choix de votre langue d'usage. J'ai conservé l'anglais dans un premier temps, mais ça marche pareil…

Réparé, donc. Mais quand NouS serons hébergés à l'adresse définitive, soit quand hydromel reprendra du service, tous ces liens permanents n'en auront plus que le nom, puisqu'ils deviendront obsolètes et devront être adaptés à la nouvelle racine de l'adresse du blog. Mais je referai un billet pour en parler, si certains sont intéressés.



Un truc bizarre, aussi, à étudier. Une simple ligne de code que j'ai ajoutée dans le section STATS et qui fonctionnait parfaitement jusqu'à présent et qui maintenant semble ne plus afficher qu'un lien cassé vers une image, de ce style dans Safari, certainement un truc approchant sur d'autres et semble-t-il rien sur Firefox :



[a href="http://www.pagerank.net/" title="PageRank" target="_blank"][img src="http://www.pagerank.net/pagerank.gif" alt="PageRank" style="border: 0;"][/a]

Bon, on verra bien si ça revient… C'est pourtant sympa, ce PageRank, quand ça fonctionne.



Au fait, pas de panique si le blog est à nouveau inaccessible pendant quelques jours, à une date indéterminée. En effet, NouS avons modifié l'abonnement chez neuf pour avoir du 8M au lieu du 2M, bien moins cher, en plus. Ouf, ce ne fut pas sans mal, la procédure en ligne étant d'abord indispinible, puis en retard, puis non fonctionnelle pour cause de saturation de leurs serveurs, à moins que ça ne soit pour camoufler un retard supplémentaire.

Bref. À cette occasion, NouS avons aussi demandé le dégroupage total. Ainsi, finie la facture France Télécom. Bon débarras. Et une économie supplémentaire d'environ 10€, outre les appels illimités vers les fixes et numéros non surtaxés. L'inconvénient de la manœuvre est que NouS allons changer de numéro de ligne fixe. C'est casse-pieds, je m'y étais habitué, moi. Curieux comme on peut s'attacher à des bêtises comme ça. Ça me fait presque de la peine de l'abandonner, ce numéro.

Et donc, cette modification entraînera, ont-ils annoncé, outre ce changement de numéro, une coupure de service d'une durée indéterminée, pour la téléphonie et l'ADSL. Encore plusieurs jours coupés du monde, donc. J'angoisse à l'avance. Je m'aperçois que je suis devenu addict à ce lien. Blogs, sites divers, mail, bien sûr, mais aussi iChat, etc. Privé de ça, je me sens un peu vide, un peu démuni, tout à fait désorienté.



À part ça, tout va… comme d'habitude.

Posted at 06:48 PM     Permalink  

ADSL ?


En fouinant à la recherche d'informations sur le futur débit de notre ligne puisque le neuf a enfin condescendu à permettre aux anciens abonnés de passer à la vitesse supérieure, j'ai trouvé ceci :

Enfin des explications techniques sur cette technologie qui sont passionnantes et claires à la fois. Une lecture conseillée…

Posted at 05:11 PM     Permalink  

L'ennui…


T : Oui, effectivement, tu peux changer ton disque interne, ce n'est pas très compliqué.
D : Ah bon, tu me rassures.
T : Mais pourtant, il est déjà gros, pour un Titanium, tu as tant de choses que ça dessus ?
D : Oui, oui, j'ai TOUT.
T : Mais il n'y a pas des choses que tu pourrais archiver, déjà ?
D : Oh mais moi j'aime avoir toutes mes applications sous la main.
T : Je comprends. Et les données ? La musique, par exemple ?
D : Tu sais, moi, si j'ai moins de dix Gigas de musique, je m'ennuie.

:o)

Posted at 05:02 PM     Permalink  

Hello iPoddy…


Bon.

Ça, ça me plaît beaucoup, beaucoup.

Moi aussi, je veux hacker le firmware du iPod.

Mais il est hors de question d'utiliser un pécébeurk pour ça. Même si j'en avais un à disposition, je refuserai de polluer le zPod par ce contact.

Après tout, de gentils développeurs ont bien fait en sorte de permettre le flash de firmware de graveurs directement sous OS X, alors qu'il fallait un pécébeurk avant. Il y en aura bien pour faire le même travail pour ça.

D'autant que les sources sont disponibles. Reste à trouver qui va faire ça. Parce que moi, j'en suis bien incapable.

Appel à bonne(s) volonté(s)…

Posted at 04:32 PM     Permalink  

Jeu. - Décembre 16, 2004

And the word of the year is…


Vu chez Boing Boing, il y a deux semaines environ et oublié de le publier ici…

Merriam-Webster's Words of the Year 2004

Based on your online lookups, the #1 Word of the Year for 2004 was :

Blog
noun [short for Weblog] (1999) : a Web site that contains an online personal journal with reflections, comments, and often hyperlinks provided by the writer.


Click on each of the other words in the Top Ten List for their definitions in the Merriam-Webster Online Dictionary:

 2. incumbent
 3. electoral
 4. insurgent
 5. hurricane
 6. cicada
 7. peloton : noun (1951) : the main body of riders in a bicycle race
 8. partisan
 9. sovereignty
10. defenestration

And just how does a word get into a Merriam-Webster dictionary, you ask ?

Posted at 02:23 PM     Permalink  

IRC regorge de bonnes idées…


<xterm> The problem with America is stupidity. I'm not saying there should be a capital punishment for stupidity, but why don't we just take the safety labels off of everything and let the problem solve itself?

Posted at 11:50 AM     Permalink  

Botapoufs, la suite…


Avertissement : encore un billet à haute teneur en choses inintéressantes, real-tv et médisances. Donc, si vous n'êtes pas une nana ou un gay, peu de chance que ça vous amuse, si on se fie à la "sagesse populaire". Moi… euh… LR vous dira. ;o)

Parce que je ne renonce pas facilement, surtout quand quelque chose me hérisse, j'ai continué mon enquête sur les botapoufs…

En passant devant une vitrine d'un magasin que j'aime beaucoup par ailleurs, j'ai découvert qu'ils n'étaient pas à l'abri de la faute et proposaient les immondices en version pour NaiNS. Et, comme pour prouver leur valeur, ils les présentaient de dos, de façon à ce que la marque soit parfaitement visible :

J'ai donc pu facilement trouver leur site et poursuivre l'investigation.

Particulièrement prononcé à l'anglaise, leur nom ressemble tout à fait à l'onomatopée de dégoût que toute personne avec un minimum de sens esthétique éructera à la vue de leurs maintenant fameuses botapoufs. Plus ou moins l'équivalent d'un beurk francophone.

Alors, dans leur grand besoin de communiquer, outre avoir profité de la mauvaise qualité des dealers fournissant les stylistes (?) de la Star Ac' 4, ils se lancent dans des opérations comme cette vente de charité "Art & Sole", afin de promouvoir l'enseignement de la musique dans les écoles États-uniennes. Marrant pour une marque Australienne. Mais bon, pourquoi pas. Cela dit, même si je trouve que les disciplines artistiques sont importantes, il me semble qu'il faudrait déjà assurer les élémentaires d'abord, comme lire, écrire, s'ouvrir au monde, les langues étrangères, la géographie, l'éducation civique… toutes choses dont ils n'ont, de toute évidence, pas pléthore dans leur cursus éducatif, sinon ils n'en seraient pas où ils sont.

Bref. Ne digressons pas trop. Cette vente propose des botapoufs modèle classique, revisitées par des "artistes". Autant Alanis Morissette mérite ce qualificatif, même si elle me déçoit beaucoup en participant à la promotion de ces choses, autant Enrique Iglesias fait bizarre. Mais bon…

Tandis que Alanis nous gratifie d'un carnet de voyage au support contestable mais semble-t-il original dans sa forme…

botapoufs Alanis Morissette

Et que Billy joel ne se fait pas chier mais a pour lui la sobriété en ne faisant que les signer.

botapoufs Billy Joel

Et que Denis Rich les agrémente de façon adorable d'ailes d'ange et d'une auréole. Cela dit… euh… qui est Denise Rich ?

botapoufs Denise Rich

Tandis que, donc, le pompon, la cerise confite sur le gâteau, la crème de la crème, la chantilly sur la boule de vanille, c'est tout de même le modèle Céline Dion, sorte de Capitaine Caverne croisé avec un Fraggle Rock, sans doute constitué en vidant sa bonde de lavabo et avec un peu de superglue.

botapoufs Céline Dion

Mais on n'en attendait pas moins de la diva de mes couilles, la hurleuse patentée. La mère de toutes les braillardes que le Québec nous envoie pour s'en débarrasser. Bon sang, est-ce qu'on vous envoie les Laurent Ruquier ou Gerra, les Chimène Badi ou Eve Angeli, nous ? Non. Bon, alors merci de garder vos détritus chez vous, on a déjà ce qu'il faut ici !

Toujours est-il que ça doit plaire, car ils déclinent aussi en "Walk of Art", cette fois au profit de la lutte contre la cruauté envers les enfants, difficile de critiquer le principe. Reste que, sur la forme, encore une fois… comment dire…

Là encore, plein de gens que je ne connais pas et de pseudo-vedettes. Je connais en tout cas la Victoria Beckham qui a commis ces horreurs, car j'ai un souvenir désespéré du moment où j'ai appris que cette fille, qui semblait jolie à défaut de mieux, à l'époque des Spice Girls, avait épousé un footeux dont je n'avais jamais entendu parler, mais qui, visiblement est très connu et très riche.

botapoufs Victoria Beckham

Là où je ne comprends plus, c'est quand ils communiquent graphiquement sur des produits aussi vilains avec des filles tout à fait réussies esthétiquement, elles, même si Photoshop a peut-être aidé…

Jetons un coup d'œil à leur page Advertising, pour approfondir la chose.

Désolé, ces gros malins ne fournissent les images qu'en GIF, donc la qualité s'en ressent…

Le grand classique, qui envahit les rues et les écrans de télé, juste avant qu'on ait eu le temps de switcher sur le lecteur de DVD ou quand on veut se faire un peu de mal ou une bonne partie de rigolade en regardant les programmes videurs de cerveau. Jambes infiniment fines et bottes infiniment pataudes. Ça, le contraste est là. C'est laid, très laid, mais au moins la fille peut se permettre de porter ça sans que ça la tasse. Si ses jambes sont bien aussi longues et fines "en vrai" (autrement dit avant Photoshop), bien sûr.

Mais le problème supplémentaire est que, en général, ce sont des petites aussi larges que hautes avec des jambes comme des poteaux qui mettent ça. Et elles, elles ne peuvent définitivement pas se le permettre.

C'est pas énorme, ça, la nana canon sans doute même pas majeure (donc pas touche, mais quand même, la photo est, comme toutes les autres de la série, orientée fantasmes et érotisme), avec des pantoufles dignes de Maïté ou de Claude Sarraute ? On dirait un cauchemar causé par la fièvre.

Qu'ajouter ? Variante à lacets genre "je me prends pour Pocahontas" de la botapoufs classique. Toujours une nana fine et belle, à peine vêtue et portant ces immondes émules de Méphisto façon trappeur. Sans l'excuse d'être trappeur.

Sans doute celle pour laquelle le contraste est le plus frappant. La plus filiforme du casting, avec les plus grosses botapoufs de la gamme. Version "j'ai tué un yéti et je l'ai vidé moi-même", cette fois.

La plus jolie fille de la sélection, aux yeux d'un bleu difficile à croire, absolument exempte de défauts, à la pose lascive mais pas trop. Bref, jolie photo. Mais là encore, ils ont commis une faute de goût : vouloir présenter leur produit. Non, les gars, arrêtez. Vendez des jolies filles, des calendriers, des fonds d'écran pour célibataire onaniste, mais arrêtez avec les bottes, vous ne savez pas faire. Une paire de Free-Lance sur ce modèle et je courrais m'endetter pour les acheter à Z. Là, j'ai juste envie de vous faire un procès pour dégradation de l'image de la Femme.

Pas la mieux de la série, la couleur des yeux est peu crédible, mais surtout, le visage est curieusement retouché, le menton genre boxeur, y'a un truc qui cloche. Mais ce n'est pas le plus gênant. Non. Le plus gênant, ce sont… les bottes. Si. Caca. Beurk.

Posted at 11:33 AM     Permalink  

Mar. - Décembre 14, 2004

Le retour.


Parce que j'ai une grande nouvelle : je suis amoureuse de mon Chéri !

Mais pas juste aimer comme ça, là, comme on aime les frites. Non, je l'aime comme il mérite qu'on l'aime, comme on ne peut aimer que son âme sœur, comme on ne peut aimer que l'homme de sa vie.

Pourtant, les gens m'avaient prévenu "ouais mais tu dis ça parce que c'est le début. Tu verras dans quelques mois, quelques années si t'as de la chance, tu ne diras plus ça. C'est bien aussi mais c'est plus pareil." Eh bien, j'ai la joie de vous annoncer que non, ça ne se passe pas du tout comme ça.

Parce que plus le temps avance, plus je L'aime, plus je suis fière de Lui, plus NouS sommes proches.

Il m'est devenu aussi nécessaire que l'air que je respire ou que l'eau que je bois. Sans Lui, je ne serais plus tout à fait moi.

Le voir, dans la journée, le matin au réveil, le soir me fait toujours autant plaisir. Je ne me fais pas à Lui, je ne m'habitue pas.

Je t'aime.

"Moi, quand tu me sers, très fort, c'est là mon trésor.
C'est toi, toi qui vaut de l'or."

Et moi qui ne croyais pas au prince charmant !

Posted at 06:38 PM     Permalink  

Mer. - Décembre 8, 2004

Les botapoufs


Il faut aussi savoir évoquer les sujets de société, si graves soient-ils… Attention, lecteurs fragiles ou sensibles, ce billet est à forte teneur en real tv et horreurs (in)esthétiques.

En l'occurrence, je voudrais parler de la déferlante, depuis septembre environ, des immondes botapoufs. Je les ai baptisées, car il fallait bien trouver un nom à ces choses et celui-ci est le plus évocateur qui m'est venu.

Contraction de «botte à pouffiasse(s)».

Botte [bt] n. f.
Chaussure dont la tige, de longueur variable, monte au moins jusqu'au mollet, et peut couvrir le genou et même la cuisse.

Pouffiasse ou Poufiasse [pufjas] n. f. Vulg.
Terme d'injure. Femme, fille épaisse, vulgaire.



Ces choses, ici en jaunasse et rosâtre se déclinent, sachez-le, en plusieurs marques et couleurs, il y en a pour tous les (dé)goûts. Sans oublier le terme "croûte de cuir", qui m'a toujours dégoûté et évoque pour moi quelque chose de purulent pour peu qu'on l'érafle un peu du bout de l'ongle. Beurk. Pourquoi pas aussi en gencives de porc ?

Déjà, en soi, c'est laid, mais ça pourrait peut-être se justifier par grand froid et remisage des critères esthétiques au dernier plan. Mais il faut savoir que, en grande partie grâce aux stylistes (?) de la Star Ac' 4, visiblement ayant perdu un pari ou bien sous traitement psychotropique intense et qui ont fait porter ces choses à l'autre cageot osseuse à gros cul, là, celle qui fait peur sans le faire exprès, merde, j'ai encore oublié son nom…

Ah oui, Francesca.

Grâce aux stylistes, donc, c'est devenu un accessoire de mode, remplaçant l'escarpin ou les Adidas, quelle que soit la tenue.

Ils lui ont donc fait porter ça avec des jupes et robes, par exemple. Avec tout, en fait, mais là, il faut bien dire que c'est un degré de plus dans l'absence de goût. Preuve par l'image :



Quand je vous disais qu'elle avait une tête à faire peur sans le faire exprès et réussissait l'exploit d'être maigrissime avec un gros cul…

Mais le sujet n'est pas là, revenons aux botapoufs. Comme je vous disais, la chose se porte non seulement avec robe, mais aussi avec jupe :



Ou bien encore avec pantalon :



Vous voyez bien… gros cul. Je ne dis pas n'importe quoi.

Je précise au passage que je dois d'infinis remerciements à Z pour avoir fait tout le travail de documentation, mon courage et mon abnégation ne m'ayant toutefois pas permis de trouver les (pénibles) images pour illustrer ce billet. Sans ma iChérie, donc, vous n'auriez pas eu le plaisir d'avoir ce billet chatoyant de couleurs criardes et de mauvais goût appliqué, mais juste un texte ennuyeux.

La mode a donc gagné toutes les nanas du château, même si Z n'a pu trouver que deux autres exemples en photo, croyez-NouS sur parole, toutes y ont cédé. Il faut croire que le sponsor a beaucoup insisté, ou bien quoi ?

Voici donc la grognasse pré-pubère prénommée Lucie qui tente le polychrome, même si elle ne connaît pas le mot :



Et la fameuse Sandy kilogs, ainsi magnifiquement surnommée par Z, pour d'évidentes raisons :



Voilà… qu'ajouter ?

On pourrait penser rien. Mais si. Le pire de tout ça, c'est que, dénuée de goût et d'idées personnelles, toutes les pouffiasses de France et d'ailleurs ont entrepris de copier ces looks dont le simple fait qu'ils passent à la télé doit leur conférer une légitimité. En tout cas une influence.

Et Dieu sait s'il est facile d'influencer les spectateurs de TF1.

Alors voilà. NouS croisons, maintenant, tous les jours, des grognasses affublées de botapoufs et le jeu est devenu, entre NouS, de les remarquer à voix haute en disant "tiens, botapoufs à droite" ou "attention, double botapoufs devant"… A est encore un peu petit pour jouer à ça, mais Z, M et moi y excellons et comparons nos scores en rentrant à la maison.

On s'amuse comme on peut au détriment des nanas qui puent des pieds. Car on ne me fera pas croire que tout ça est propice au glamour et à l'hygiène. Surtout pour la Francesca, qu'on a vu porter ces choses pratiquement en permanence.

À part ça, tout va… comme d'habitude.

Posted at 12:04 AM     Permalink  

Mar. - Décembre 7, 2004

Votez pour NouS… ou Jo.


Merci, ¥€$, de ton gentil billet appelant à voter pour NouS… Il est vrai qu'il est dommage que bleu blanc blog ne soit pas représenté. Mais au moins Jo y est-il.

Cela dit, en effet, tout ce qui sera possible, ce sera de ne pas trop mal se classer. Le seul blog ayant une chance de gagner, avec actuellement plus de 50% des voix, étant celui d'un personnage publiant tous ses textes en anglais et français et partageant les opinions politiques d'extrême droite et anti-françaises des organisateurs de ces awards…

Bah, que chacun s'exprime, après tout. Sachez juste pour qui ou quoi vous votez. C'est tout ce qui compte.

Alors, comme NoTRe charmant voisin a rédigé un billet parfait, il suffit de le reprendre ici :

Vous pouvez pour NouS aux Weblog Awards 2004, ça NouS évitera de finir dernier ;-)


Posted at 11:35 PM     Permalink  

Dim. - Décembre 5, 2004

Dance on !


iTunes Music Store - JoT


image empruntée à Joy of Tech

Posted at 09:04 PM     Permalink  

Ven. - Décembre 3, 2004

Stay Tuned



Que voulez-vous, j'adore ce logo… so groovy, baby !

Posted at 11:06 PM     Permalink  

Mar. - Novembre 30, 2004

Be there or be square…


Via 软件生活 | 软件.技术.网络.生活 Et si les Borgs prenaient la planète et son satellite en main…

Spécialement dédié à ma T'Pol à moi : Z.

Posted at 01:49 PM     Permalink  

Légère et court vêtue…



Posted at 11:04 AM     Permalink  

2004 weblog awards


Ce logo est absolument hideux et abominable, mais c'est l'officiel, alors je me plie à la décision.

Pour limiter les dégâts esthétiques à ce blog, je choisis tout de même la plus petite taille. Mais Dieu que c'est laid. Et encore, je vous épargne la version carrée, encore pire. Abominablement laid et flou et illisible, quelle que soit la variante. Ça ne donne pas franchement envie de faire appel à Suzy Rice pour un boulot. Même quelconque. Le reste de ses travaux graphiques est tout aussi affreux et dénote un mauvais goût flagrant. Cela dit, en survolant son blog (je n'ai pas le courage de m'y plonger, c'est illisible), j'ai l'impression que la dame en question est une pro-bush, ce qui en dit long sur ses capacités en général, intellectuelles en particulier et esthétiques visiblement.

Ce qui est certain, c'est que la seule chose dont elle puisse se vanter est d'avoir dessiné le logo Star Wars. Elle insiste tellement sur le sujet qu'on a l'impression que cet Helvetica à peine retravaillé est sa propre création et que ce logo est une merveille. N'exagérons rien, s'il est aujourd'hui connu et reconnu, il n'a rien d'exceptionnel d'un point de vue design et, visiblement, son attribution reste sujette à caution.

Bref. Moi, si j'ai besoin de design graphique, je ferai appel des gens de talent, Jo ou Alban, certainement pas à elle. Beurk.

Reste qu'en fouinant dans les commentaires, j'ai vu des blogs non anglo-saxons dans les nominations proposées. S'ils vont un peu plus loin que les propositions, ce sera déjà une bonne nouvelle pour la diversité culturelle et intellectuelle…

Posted at 10:45 AM     Permalink  

La règle typographique…


Parce qu'on m'a, je ne sais combien de fois, asséné de mauvaises raisons étayées par de la mauvaise foi, pour justifier l'injustifiable absence d'accentuation sur les capitales et majuscules, je me permets de citer ici (partiellement) l'excellente page sur le sujet, du non moins excellent site Langue Française…

Il m'a d'ailleurs fallu expliquer à M quelle était la règle, pour qu'elle puisse expliquer à sa maîtresse pourquoi papa exige que les majuscules soient accentuées.

Je ne saurais trop vous recommander d'aller lire cette page, pour plus d'informations et de liens pertinents, mais aussi de naviguer sur ce site, qui est une mine… Et je confirme que sur un vrai ordinateur, accentuer une majuscule est aussi simple qu'enfoncer la touche verrouillage majuscule. Si c'est plus compliqué, c'est que vous n'avez pas un Mac, mais il est toujours temps de rectifier cette erreur !


La règle typographique : il faut accentuer les majuscules (si le matériel ou le logiciel utilisé le permet).



L'éclairante contribution de Dominique Momiron :

Le message qui suit a été posté par Dominique Momiron le 7 mai 1998 sur le forum fr.lettres.langue.francaise. Il est publié ici avec l'aimable autorisation de l'auteur.

« Extrait du "Lexique des règles typographiques en usage à l'Imprimerie nationale" , page 12, ISBN 2-11-081075-0, édition de 1994 :
En français, l'accent a pleine valeur orthographique. Son absence ralentit la lecture et fait hésiter sur la prononciation, sur le sens même de nombreux mots. Aussi convient-il de s'opposer à la tendance qui, sous prétexte de modernisme, en fait par économie de composition, prône la suppression des accents sur les majuscules. On veillera à utiliser systématiquement les capitales accentuées, y compris la préposition À.

Dans ses ouvrages, le typographe Yves PERROUSSEAUX a montré que, dès les débuts de l'imprimerie en France, les typographes ont utilisé des capitales accentuées. Leur usage revendiqué n'est pas une mode, mais une simple affirmation culturelle. »



Inconvénients de l'absence d'accentuation :

Les inconvénients de l'absence d'accentuation des lettres capitales sont dénoncés avec humour sur une page de Bernard Lombart qui rappelle que, dans un hôpital psychiatrique, « un INTERNE et un INTERNÉ, ce n'est pas la même chose ! »



Commentaire de l'éditeur :

Les règles applicables à l'écriture manuscrite (encore s'agit-il d'ailleurs de l'anglaise traditionnellement enseignée à l'école primaire) ne sont pas transposables à l'imprimerie. Si les machines à écrire étaient limitées, tel n'est pas le cas des ordinateurs. Hors le monde du PC façon Microsoft, des systèmes existent, qui permettent d'accentuer n'importe quelle majuscule.

(…)

Posted at 12:08 AM     Permalink  

Lun. - Novembre 29, 2004

The Complete !


Bon, pour ceux qui se demandent quoi offrir en cette période de bonté universelle et blablabla, voilà une belle idée de cadeau… 446 morceaux, dont le fameux et superbe “How to Dismantle an Atomic Bomb”, tous les albums précédents, plus de 100 morceaux rares, remixes, covers, démos et faces B et 40 morceaux totalement inédits. Cela inclut même un livret numérique (PDF) avec les images et photos, le track listing et les commentaires du groupe. Superbe.

Le coffret ultime. En espérant qu'il ne sera ultime que le temps qu'un nouvel album sorte. Parce que j'aimerais bien aller (enfin) les voir en concert et encore attendre longtemps leurs nouvelles merveilles. Au moins, U2, en vieillissant, ils continuent à progresser, contrairement aux Stones, par exemple…

Posted at 09:16 PM     Permalink  












©